Cabinet DentaireBellocq / Salut / Massal / ThomasChirurgiens Dentistes à Pau

05 59 27 23 58

Traitement des maladies parodontales

Le principe est le suivant : vous contrôlez la plaque dentaire au-dessus de la gencive (à l'aide de brosses à dents, brossettes et d'antiseptiques), et nous contrôlerons la plaque et le tartre en-dessous de la gencive.
Votre travail est aussi important que le nôtre.

La plaque dentaire se colle à la dent, le tartre se fixe sur la plaque dentaire. Seul un traitement adéquat peut faire disparaître cette plaque dentaire et donc empêcher le tartre de se fixer.

1er temps : Bilan parodontal

Nous allons évaluer l'importance de votre maladie parodontale en réalisant :

  • un bilan radiographique complet,
  • un examen de toutes les poches parodontales.

2ème temps : Technique de brossage et de détartrage

Nous vous enseignerons un soin de gencive qui vous permettra d'éliminer efficacement la plaque dentaire à l'aide d'un révélateur de plaque dentaire. Nous contrôlerons régulièrement l'efficacité de votre technique de soins.
Nous pratiquerons également un détartrage. Cette étape est tout au plus désagréable et très rarement douloureuse (si c'était le cas vous bénéficierez d'une anesthésie locale).

3ème temps : En fonction du bilan, phase chimique et/ou phase chirurgicale

  • Nous éliminerons la gencive infectée (curetage) et le tartre résiduel (surfaçage) sous anesthésie locale. Il n'y a aucune suite si ce n'est une légère sensibilité pendant quelques jours lors du brossage.
  • Dans certains cas, nous devrons réaliser la même chose, mais en décollant la gencive pour avoir un accès direct aux racines dentaires (lambeau). Cette intervention est indiquée lorsque les poches parodontales sont importantes. Les suites opératoires sont en général modérées ; sinon, un traitement médicamenteux sera prescrit.

Remarque : La maladie parodontale

  • peut interférer négativement avec certaines pathologies générales : diabète.
  • est contre-indiquée avec la grossesse.
  • est aggravée par le tabagisme qui peut être dans le cas de consommation importante (>15 cigarettes/jour), une contre-indication au traitement.

Afin de pérenniser le traitement, le patient devra être contrôlé par un professionnel au moins une fois par an.

Tous ces actes seront réalisés sous contrôle régulier de votre traitement, et avec l'utilisation d'antiseptiques (bains de bouche).
Dans certains cas, une prescription d'antibiotiques devra être faite.